Rechercher

Par Valéry Ridde et Adama Faye


Résumé

Face à l’arrivée de la pandémie de COVID-19, les gouvernements africains ont été contraints de réagir promptement et par anticipation pour protéger leurs populations. Au Sénégal, le plan national de riposte a été planifié avant que le pays ait connu son premier cas officiel de COVID-19, le 2 mars 2020. Alors que le pays subit une troisième vague épidémique depuis fin juin 2021, cette étude en méthodes mixtes, réalisée en mars et avril 2021, vise à comprendre comment la riposte nationale a été formulée et mise en œuvre dans les régions. L’étude montre que si la réaction a été rapide, le contenu (les instruments) de la riposte est resté classique, dominé par les solutions biomédicales et verticales influencées par le passé (lutte contre Ébola) et donnant lieu à des enjeux de pouvoir propres à la gestion de l’urgence. La mise en œuvre de la réponse à la pandémie a été influencée par de nombreux facteurs facilitants et contraignants et elle s’est confrontée à des contextes régionaux divers et spécifiques qui ont façonné son organisation. Le niveau central a également parfois usé de processus de réflexivité pour adapter sa riposte. Malgré la vague épidémique sans précédent qui déferle en ce mois de juillet 2021, les mesures drastiques prises en 2020 et étudiées dans ce texte ne sont pas encore revenues. Cohérence et confiance sont de nouveau questionnées par les citoyens qui voient les médias s’inquiéter des conséquences pour le système de santé et la santé des populations.



La riposte nationale contre la COVID19 au Sénégal de la formulation à sa mise en œuvre
.pdf
Download PDF • 3.84MB








3 vues

Posts récents

Voir tout